Intégrer plus d’activité physique dans sa semaine de travail n’a rien de très compliqué. Nous vous proposons de découvrir le témoignage de Rachida Bakhat, gestionnaire de dossiers chez Vivium. Elle explique comment elle a adopté un mode de vie plus actif et vous donne des idées basées sur son quotidien. Nous y ajoutons les conseils de Carl, coach en activité physique. Car si quelqu’un sait comment bouger plus, c’est bien lui !

Priorités et projets

Un job très prenant et des obligations familiales : tout le monde peut se reconnaître dans la situation de Rachida. Comment parvient-elle à faire de l’exercice malgré tout ? « Je me suis inscrite dans un club de fitness », raconte-t-elle, « mais j’avoue que je n’y mets pas souvent les pieds en semaine. Il y a toujours quelque chose qui m’en empêche. Parfois, j’arrive à y aller deux fois par semaine, mais la plupart du temps, c’est perdu d’avance. Le dimanche, j’y vais une heure pour ma leçon de spinning. Je la planifie dans mon agenda et j’en fais une priorité. » Parlons-en, des priorités… Il n’est pas toujours évident d’en tenir compte. Faut-il vraiment les planifier ? Pour Carl, coach en activité physique, l’idée n’est pas mauvaise : « L’activité physique est rarement une priorité. Dès qu’autre chose s’interpose, nous avons tendance à la mettre de côté. La prévoir dans son agenda, c’est se donner plus de chances de ne pas y déroger. Une vraie bonne idée, donc. »

Faire du sport ou de l’exercice

Rachida s’efforce aussi de bouger plus. « J’utilise le podomètre intégré à mon téléphone portable. Normalement, je prends le tram et le bus pour me rendre au travail, mais je fais maintenant l’impasse sur le tram pour aller à pied jusqu’à mon arrêt de bus. Et le midi, je marche jusqu’au parc pour y prendre mon lunch. J’arrive ainsi sans difficulté aux fameux 10 000 pas. Je me sens mieux et le grand air me fait un bien fou. » Carl confirme : « La marche, c’est excellent. De nombreuses personnes passent souvent huit heures par jour assises à leur bureau. C’est bon pour les cellules grises, mais le reste du corps n’en retire aucun bénéfice. Il est important de rééquilibrer tout ça, et une activité physique régulière apporte la solution sur un plateau. »

« Je ressens vraiment les effets de l’activité physique », ajoute Rachida. « Après l’exercice, je me sens mieux mentalement, tout simplement parce que je suis fière de ce que j’ai fait. Et marcher aide à se détendre. Rien de tel pour recharger mes batteries que de prendre l’air de temps en temps et échapper à tous ces stimuli. »

Les déclencheurs

Pour bouger plus, les gens ont besoin d’un déclencheur. « Ça peut être n’importe quoi », explique Carl. « Réaliser que vous êtes à bout de souffle après avoir monté les escaliers, que vous avez des difficultés à faire vos lacets ou que vous restez assis toute la journée… Peu importe ce qui fait déclic. Bouger trop peu ne fait aucun bien, c’est un fait. Le plus important est que cette prise de conscience fasse réagir et incite par exemple à aller de l’avant en faisant appel à un coach en activité physique. » Dans le cas de Rachida, c’est une séance d’information de Pink Ribbon qui a tout déclenché. « C’est fou parce que je savais déjà que l’exercice était bon pour moi. Mais j’ai quand même eu besoin d’une piqûre de rappel. Et cette séance d’information me l’a donnée. Depuis, je réalise encore plus les bénéfices de l’activité physique sur mon corps et ma santé. Cette séance d’information a provoqué quelque chose en moi, m’a fait réagir. »

Les freins

« Même si je sais que c’est bénéfique, je ne réussis pas toujours à bouger davantage », confie Rachida. « Il suffit que j’aie autre chose à faire, que ce soit d’ordre privé ou professionnel, pour m’ôter tout courage par exemple d’aller faire du fitness. Bouger n’est alors plus une priorité. » Carl sait bien de quoi elle parle : « Le manque de temps est l’excuse invoquée le plus souvent pour ne pas bouger. Mais consacrer une demi-heure trois fois par semaine à une activité physique n’empiète que très peu sur l’emploi du temps, n’est-ce pas ? De petits changements peuvent aussi donner des résultats : garer sa voiture de temps à autre 500 mètres plus loin ou aller à pied chez le boulanger plutôt qu’en voiture une fois par semaine. Ce sont des petites choses, mais elles font déjà une différence. »

Encore plus de trucs et astuces

En tant que coach en activité physique, Carl a toute une liste de conseils : « L’important est de procéder par étape. Un grand nombre de personnes font l’erreur de se lancer directement à fond et de se fixer de grands objectifs. Mais il faut donner à son corps le temps de s’habituer au mouvement. En progressant petit à petit, on garde aussi sa motivation. Il faut de la mesure, comme dans tout. » Rachida confirme que c’est la meilleure façon de procéder : « Des petits gestes, comme sortir le midi, m’aident vraiment. Et c’est beaucoup plus facile de s’y tenir qu’à une séance de sport tous les soirs, par exemple. Dans mon cas, la planification du temps joue aussi un rôle. Aujourd’hui, j’essaie vraiment de donner la priorité à ma santé en bougeant plus. Et ça m’aide de le prévoir dans mon agenda. »

Carl ajoute un autre bon conseil : « Cherchez une manière de bouger qui vous correspond. Sinon, vous aurez du mal à persévérer. » Pas d’idée dans l’immédiat ? Un coach en activité physique peut être d’une aide précieuse. Carl : « J’essaie d’inciter mes clients à bouger plus ou à se remettre en mouvement. Ensemble, nous cherchons comment ancrer l’activité physique dans la vie quotidienne et le type d’activité le mieux adapté. Je leur donne des conseils ou leur montre des exercices qu’ils peuvent ensuite reproduire chez eux. J’établis un schéma qui peut leur servir de base pour commencer à faire de l’exercice à la maison. »

Rachida : « Le plus difficile, c’est de s’y mettre. » Carl acquiesce : « Quitter son fauteuil pour franchir la porte reste le plus dur à faire. »

Vous aussi, vous avez envie de bouger ?

Vous aussi, vous voulez faire ce premier pas entre votre fauteuil et la porte ? Ou bien vous faites déjà de l’exercice, mais vous voulez le faire de façon plus structurée ? Demandez conseil à Carl ou faites comme Rachida, trouvez un déclencheur et… bougez !