Les personnes stressées dorment mal. L’inverse est également vrai : les personnes qui dorment mal ressentent davantage de stress au travail. Les angoisses jouent un rôle important dans cette équation. Previdis a interrogé Michelle Van Laethem, psychologue du travail, qui y a consacré sa thèse de doctorat.

Comment briser le cercle vicieux qui consiste à s’angoisser, mal dormir et être stressé ?

J’ai mon idée sur la question, même si ce n’est pas ce sujet qui a fait l’objet de mes recherches. La première étape est de prendre conscience de l’interaction entre stress et problèmes de sommeil. L’étape suivante est de trouver des solutions. C’est la responsabilité de l’employeur et du travailleur.

Quelles sont les responsabilités des employeurs et des travailleurs dans la lutte contre les angoisses et le stress ?

Un employeur doit prendre soin de ses collaborateurs. Il doit faire en sorte que les tâches du collaborateur soient réalisables dans les limites du temps de travail. Il se peut que ces tâches soient exigeantes. Aux moments auxquels tout le monde est très occupé, un employeur doit pouvoir demander un petit extra, même si cela doit rester exceptionnel.

En outre, l’employeur doit accorder suffisamment d’autonomie et de soutien pour que le travail se déroule dans de saines conditions. Ne pas exiger d’heures supplémentaires, intégrer des pauses. Adopter une attitude flexible afin de faciliter l’équilibre entre travail et vie de famille. Il est également très important que l’employeur crée un climat où l’on puisse parler de ce sujet. Il devrait régulièrement demander :  « Comment allez-vous ? »

C’est également valable pour le travailleur. Vous avez un problème ? Abordez-le suffisamment tôt. C’est de cette manière que des solutions peuvent être cherchées à temps, avant le naufrage.

Par ailleurs, je conseille au travailleur d’utiliser son temps libre à bon escient pour récupérer et chercher à se distraire (en écoutant de la musique ou en lisant un livre). Se coucher à heures fixes aide également.

Peut-on combattre les angoisses par la méthode de la pleine conscience (mindfulness) ?

Je pense que oui. Les thérapeutes utilisent souvent cette méthode pour lutter contre le stress, les angoisses ou le burn-out. La pleine conscience vous apprend à accepter les choses (négatives), à lâcher prise et à « vivre avec ». La méditation vous aide à vous concentrer sur d’autres choses.

Un peu de stress positif ne peut sûrement pas être nocif ?

C’est également vrai. Le stress en tant que tel n’est pas le problème. C’en devient un si vous n’avez (ou ne prenez) pas le temps de vous en remettre. Pour compenser les périodes de pics où la charge de travail est élevée, vous avez besoin de journées calmes. Vous avez besoin de temps libre après une journée chargée. Il s’agit en outre d’utiliser ce temps libre à bon escient. Ne vous affalez pas dans votre fauteuil devant la télévision, mais pratiquez une activité qui vous détendra et vous changera les idées tout en vous donnant de l’énergie. Pour l’un, cela consistera à s’amuser avec les enfants ou à faire du jogging, pour l’autre, à chanter dans une chorale ou à sortir boire un verre avec des amis.

Se faire du mauvais sang : est-ce parfois utile ?

Parfois, mais pas souvent.
La variante négative implique souvent des angoisses affectives. Nous nous tourmentons et les pensées et sentiments négatifs émergent. Que va penser le patron ? Que vont dire les collègues à mon propos ? Ce type d’angoisse a souvent des conséquences physiques : le rythme cardiaque s’accélère, la tension augmente, on constate des symptômes de sudation et d’hyperventilation…

La variante positive est un type d’angoisse plutôt orienté vers la recherche de solutions. Vous avez un problème et réfléchissez calmement allongé dans votre lit à des solutions possibles. Et souvent, ça marche. Vous ne vous tourmentez pas, mais cherchez une solution. Vous pensez de façon constructive. Ce type d’angoisse n’est associé à aucun effet physiologique.

Quel rôle jouent l’équilibre entre travail et vie privée, le télétravail et la connexion permanente au travail ?

Un bon équilibre entre travail et vie privée n’est possible qu’en maintenant des limites entre ces deux éléments. Le télétravail a précisément pour objectif d’harmoniser travail et vie privée. Les outils numériques rendent le travail à domicile possible.

Grâce à celui-ci, nous parvenons à mieux combiner travail et vie de famille. Le collaborateur se voit épargner le trajet domicile – travail. Néanmoins, le télétravail floute également la démarcation entre domicile et travail. Certains ont du mal à se détacher de ce dernier.

Il en va de même pour les outils numériques. Ce n’est pas parce que vous pouvez lire vos e-mails professionnels sur votre smartphone que vous devez recevoir des alertes pour chacun d’eux et que vous devez immédiatement les lire. Si ces e-mails professionnels perturbent vos temps libres et votre repos, désactivez les alertes. Ne lisez vos e-mails que sur votre PC au moment où cela vous convient.

L’employeur ne peut exiger de vous d’être joignable 24 h/24.

En vertu d’une nouvelle loi française, les travailleurs peuvent désormais revendiquer le droit à la déconnexion en dehors des heures de travail. Qu’en pensez-vous ?

C’est une excellente idée. Je trouve normal que les travailleurs jouissent du droit à la déconnexion. Il est cependant regrettable qu’une loi ait été nécessaire pour asseoir ce droit.

Dans plusieurs médias, un autre débat est cependant en cours. Les employeurs peuvent-ils bloquer l’accès de leurs collaborateurs aux e-mails professionnels ? Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Cela nuit à l’autonomie du travailleur. Il n’a pas le choix. Par ailleurs, les gens redoublent de créativité et imaginent d’autres solutions, par exemple en utilisant les groupes WhatsApp pour garder le contact après le travail.

En fin de compte, le plus important, c’est le climat de l’entreprise. Je ne plaide pas en faveur de la déconnexion imposée, mais être constamment en ligne doit encore moins devenir la norme.

Vous trouverez un article de presse relatif à cette recherche sur le stress, les angoisses et le sommeil sur www.ru.nl.