Notre société actuelle nous invite bien trop souvent à adopter une posture assise prolongée ou un comportement sédentaire. Nous sommes assis au travail, pendant nos loisirs et pendant nos déplacements.

Bouger 30 minutes par jour est insuffisant

Le comportement sédentaire n’est pas nécessairement synonyme d’activité physique insuffisante. Il renvoie à une posture assise prolongée comme style de vie quotidien. L’employé de bureau qui parvient à faire 30 minutes d’exercices par jour, mais qui reste assis toute la journée, a malgré tout un comportement sédentaire. Quiconque répond à la norme en termes d’activité physique, mais reste longtemps assis présente un risque accru de troubles cardio-vasculaires, de diabète de type 2, de cancer et de mortalité. Par ailleurs, un comportement sédentaire va souvent de pair avec de mauvaises habitudes alimentaires, l’obésité et un bien-être mental moins solide.

Les employés et cadres flamands sont assis 70% de leur temps de travail, soit 5,5 heures par jour et n’interrompent leur position assise que quatre fois. Sans parler des loisirs qui consistent souvent en des activités assises. Nous passons ainsi énormément de temps derrière l’écran pour regarder la télévision, jouer, chatter ou consulter nos réseaux sociaux.

Bref, nous devons passer moins d’heures en position assise, mais aussi des périodes ininterrompues moins longues. Se lever quelques instants pour briser la sédentarité, c’est bien, mais faire de l’exercice, c’est encore mieux.

Se débarrasser de la mentalité sédentaire

Pour de nombreux travailleurs, la position assise est une habitude quotidienne. C’est la norme sociale en vigueur ou la culture d’entreprise. Le management ou quelques collègues peuvent toutefois influencer cette norme. Lancez comme nouvelle norme des réunions en position debout ou des pauses-mouvements. Prenez ensemble l’escalier ou organisez une promenade pendant le temps de midi. Via l’aménagement du bureau, vous pouvez également intégrer des mouvements corporels dans le travail quotidien. Installez des corbeilles à papier ou des imprimantes dans un endroit central au lieu d’en prévoir à chaque bureau. Vous disposez peut-être d’un budget pour équiper le lobby ou la cantine de tables hautes ? Et que penseriez-vous de bureaux assis-debout ou de chaises de bureau dynamiques qui incitent à une position assise plus active ?

Voici ce que Bond Moyson a fait :

Enfin, vous pouvez également sensibiliser votre personnel à bouger davantage en distribuant des podomètres ou en faisant la promotion des vélos.

Source : Factsheet sedentair gedrag VIGeZ