Le harcèlement au travail est un sérieux problème. Un travailleur sur cinq y est confronté chaque semaine. Le harcèlement cause des dommages psychiques considérables. Le travailleur harcelé se retrouve isolé socialement, se déclare malade ou perd son emploi. Pour l’employeur, cela va de pair avec une diminution de la productivité, des frais liés à l’absentéisme et parfois des frais juridiques.

Quand est-il question de harcèlement au travail ?

Le harcèlement est un comportement qui porte atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychique d’une personne. Il met en péril l’emploi de la victime. Le lieu de travail devient un environnement menaçant, hostile, offensant, humiliant ou blessant. Les vexations sont intolérables et se produisent sur une longue période.

Que devez-vous faire en tant qu’employeur ?

La violence et les brimades sur le lieu de travail font partie des risques psychosociaux au travail. L’employeur doit prendre des mesures afin de minimiser ces risques en plus d’éviter et de limiter les dommages qui en résultent.

En outre, l’employeur est tenu de désigner un conseiller en prévention ou des personnes de confiance et de mettre en place une procédure interne au sein de l’entreprise de sorte que la victime soit accueillie, conseillée et bénéficie d’une intermédiation rapide et impartiale.

Comment aborder le harcèlement au travail ?

Reconnaissez les actes de harcèlement en tant que tels

Il est crucial de tuer les comportements de harcèlement dans l’œuf. Cela signifie que vous devez être capable d’en détecter les premiers signes. Parlez-en à vos collaborateurs. Comment le collaborateur se sent-il au travail ?

Une mesure ex ante des comportements de harcèlement peut aider à comprendre la situation sur le lieu de travail. Un questionnaire anonyme sur le harcèlement que les collaborateurs ont la possibilité de déposer dans une urne peut apporter de précieux éclairages.

Fixez fermement les limites

La culture du harcèlement dépend souvent des normes, valeurs et limites qu’une organisation fixe et communique. Faites comprendre clairement que vous ne tolérez aucun comportement de harcèlement. En tant que responsable, donnez l’exemple. Mettez tout en œuvre pour que de tels comportements donnent lieu à des sanctions. Discutez-en régulièrement, par exemple lors des réunions d’équipe.

Assurez-vous que les tâches soient bien définies

Le manque de clarté quant aux tâches cause de l’exaspération et du stress. L’une des solutions à ce problème consiste à rédiger une description de poste précise pour chaque travailleur. Ainsi, vous évitez aussi que quelqu’un se retrouve à faire tout le sale boulot.

Veillez à développer un esprit d’équipe positif

S’attaquer au harceleur est rarement la solution. Pire, vous renforcez le système de harcèlement en mettant le harceleur sous pression. En cas de comportement de harcèlement, c’est souvent l’équipe qui constitue une partie du problème. Les victimes de harcèlement racontent presque toujours avoir eu affaire à des « collègues spectateurs ». C’est pourquoi il est important d’œuvrer au développement d’un esprit d’équipe positif qui promeut la collaboration de tous pour tendre vers un objectif commun. L’acceptation mutuelle et des différences de chacun des membres de l’équipe est une condition essentielle pour ne laisser aucune chance aux actes de harcèlement.

Formez les responsables et les collaborateurs

C’est l’approche résolue des responsables qui sera la clé de l’échec ou de la réussite de la lutte contre le harcèlement. Dans ce cadre, les formations peuvent se révéler utiles. Elles ne leur permettront pas uniquement d’identifier les comportements de harcèlement, mais aussi de savoir comment réagir lorsqu’ils y sont confrontés. Les collaborateurs ont également tout à gagner à suivre une formation, par exemple en gestion de conflits. Ils pourront y apprendre à poser leurs limites et à être acteurs de leur bien-être.

Passez à l’action

Dès qu’un responsable prend connaissance d’un acte de harcèlement, il doit déclarer haut et fort que c’est inadmissible et soutenir le collaborateur harcelé. En outre, il est judicieux d’inciter les collaborateurs à signaler tout comportement de harcèlement.

Mention dans le règlement de travail

La procédure de signalement du harcèlement, ainsi que les coordonnées du conseiller en prévention ou de la personne de confiance doivent figurer dans le règlement de travail. Informez tous les collaborateurs de cette procédure et répétez régulièrement qu’il est important de signaler les comportements de harcèlement.

Sources :

Psychoterreur sur le lieu de travail (VGZ)

25 façons de s’attaquer au harcèlement au travail (www.overduurzameinzetbaarheid.nl)

Législation en matière de risques psychosociaux au travail (Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale)