À l’heure actuelle, les employeurs sont à la recherche de solutions pratiques pour prévenir le stress et le burn-out. Ils veulent savoir comment reconnaître les symptômes précoces et éviter la dégringolade.

Le burn-out constitue dès lors un problème dont l’ampleur ne fait que croître. Un travailleur sur trois est confronté à des plaintes liées au stress au travail. Dans 12 % des cas, il s’agit de symptômes aigus d’un burn-out. Dans 70 % des cas, l’absentéisme au travail est lié au stress.

Le burn-out commence toujours par un sentiment de stress

Si une situation stressante dure trop longtemps ou si plusieurs périodes stressantes se succèdent trop vite, le corps et l’esprit n’ont pas le temps de récupérer. Le stress s’accumule jusqu’au débordement. C’est le burn-out.

Un burn-out est un trouble énergétique. La personne qui se rend au travail avec motivation et plaisir puise de l’énergie dans celui-ci. Si vous éprouvez beaucoup de stress sur une longue période, par exemple en raison d’une pression au travail trop élevée, vous entamez votre capital énergétique. Le résultat entre ce que vous puisez et ce qui vous motive (vous donne de l’énergie) est négatif.

Comment reconnaître un burn-out

Une personne qui dépasse ses limites n’en a généralement pas conscience. C’est pourquoi il est important de signaler les symptômes auprès de vos collaborateurs. Si vous réagissez à temps, vous pouvez en effet chercher des solutions et peut-être éviter le burn-out.

Les autorités fédérales ont mis au point un outil permettant de détecter le burn-out avant qu’il ne soit trop tard. L’outil consiste en un questionnaire qui peut être complété par le médecin du travail, le conseiller en prévention ou le psychologue d’entreprise. Il existe trois catégories de symptômes :

  1. des symptômes physiques : troubles du sommeil, perte d’énergie, plaintes physiologiques (ex. palpitations, migraine, douleurs au dos) et fatigue intense ;
  2. symptômes cognitifs et affectifs : manque de motivation, frustration, irritabilité, état dépressif, peur, absence d’estime de soi, problèmes de concentration, perte de contrôle, problèmes de mémoire et perte d’idéalisme ;
  3. symptômes comportementaux : cynisme, isolement, absentéisme, diminution des prestations et agressivité.

Discuter des signaux de burn-out

Identifiez les signaux liés à un burn-out. Abordez-les avec le collaborateur. Faites preuve de sollicitude. Incitez-le à prendre contact avec le conseiller en prévention ou le médecin du travail. Plus vite vous réagissez, plus vite vous pourrez trouver des solutions.

Vous trouverez plus de détails sur les symptômes d’un burn-out dans l’outil de détection anticipée du burn-out (Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale).