La santé est dans les gênes de Bond Moyson Oost-Vlaanderen (Flandre-Occidentale). Ce groupement mutualiste considère ses collaborateurs comme son plus grand capital. Un capital à préserver donc. Comment cette organisation met-elle l’accent sur la santé ? Roseline D’Hooghe, collaboratrice du service « promotion de la santé » nous explique les actions mises en place.

« Tout a débuté par des initiatives individuelles liées à l’activité, » relate Roseline. « Elles avaient été prises, plic-ploc, sans concertation. Nous avons estimé que nous devions structurer l’offre et l’intégrer au niveau de l’organisation. Nous avons, pour ce faire, créé le groupe de travail “Bond Moyson Beweegt” (NDLT : le Bond Moyson Bouge) ».

3 domaines d’activité : l’ergonomie, l’activité physique et le sport.
Le groupe de travail s’intéresse à 3 domaines d’activité (!) distincts : l’ergonomie, l’activité physique et le sport. Tout commence par un bon maintien, assis à son bureau. Tous les nouveaux collaborateurs suivent une formation en ergonomie. Se lever régulièrement pour activer la circulation sanguine aussi est essentiel. « Nous voulons sortir du mode “stand-by” dans lequel le corps s’engourdit, » précise Roseline. « C’est pourquoi nous avons opté pour des bureaux qui permettent de travailler debout. Nous avons équipé plusieurs locaux de ces bureaux. Ils ont beaucoup de succès : nos collaborateurs les utilisent pour travailler, pour passer des coups de fil ou pour des réunions. » Cette action a valu à Bond Moyson de remporter le trophée Previdis 2016.

Pour inciter leurs collègues à bouger davantage, ils ont mené une campagne autour des 10 000 pas. Plus précisément, au printemps 2018, un concours de nombre de pas a été organisé dans les différentes antennes locales. Chaque pas compte : sortir à midi se dégourdir les jambes et faire une balade, venir à pied au boulot ou sortir chercher un sandwich à l’extérieur. L’action fut un succès. La compétition induite par le concours a motivé les troupes. Résultat ? Davantage de pas effectués ! Roseline explique comment le concours a su motiver les participants : « le prix récompensait l’équipe faisant la plus grande progression. Ainsi l’action a motivé aussi les moins sportifs ou les non-sportifs : tous ceux qui faisaient un effort supplémentaire entraient en ligne de compte. »

Le 3e domaine d’activité est les activités sportives en tant que telles. Elles sont organisées pendant le temps de midi ou juste après les heures de bureau. « Le sport par et pour les collègues est notre devise », explique Roseline. « Plusieurs collègues excellent dans un sport. Ils donnent cours aux autres. Notre offre englobe ainsi des cours de Zumba, de yoga, d’abdo-fessiers, du spinning et de core stability – il y en a pour tous les goûts. »

Bond Moyson Oost-Vlaanderen propose une large palette d’activités, vu que l’activité physique ne se limite pas aux seuls sports.

Un kick off comme mise en jambes
Comment enthousiasmer les collègues à embrayer le pas ? « Ce n’est pas toujours évident », convient Roseline. « Il faut d’abord communiquer beaucoup sur ce qui est proposé. Nous avons choisi de donner le coup d’envoi par 15 jours de kick off durant lesquelles les collègues ont pu participer gratuitement à divers ateliers actifs organisés pendant le temps de midi. Cela allait du géocaching au kickboxing. À nouveau, le succès était au rendez-vous : 300 des 500 employés y ont pris part ! » Le groupe de travail entend rééditer le kick off tous les 2 ans. Les préparatifs pour l’édition de 2019 sont déjà en cours.

L’importance d’un groupe de travail et du soutien de la direction
Ceci dit, comment arriver à faire bouger toute une entreprise ? Roseline en est convaincue : « une condition essentielle est de pouvoir compter sur un groupe de travail dynamique et enthousiaste. De vrais ambassadeurs qui porteront le projet et inviteront leurs collègues à les suivre. Il est important qu’ils reçoivent le temps de s’y consacrer. » La 2e condition est dès lors d’avoir le soutien de la direction. « Notre direction y croit et s’investit. Sa participation active est déjà un signal important donné aux collaborateurs. »

L’expérience de Bond Moyson vous donne envie de suivre le mouvement ? Réunissez quelques collègues prêts à s’investir pour la cause et à défendre l’initiative auprès de la direction et mettez votre groupe de travail sur les rails. Sa première tâche sera, selon Roseline, de mener une enquête en interne pour définir le profil des collaborateurs, les horaires. Sondez la motivation à participer à une activité physique ? Qui serait partant ? “Examinez et ressentez ce qui se vit dans l’entreprise et proposez une offre en accord avec les attentes et besoins”, explique Roseline. “Ce premier coup de sonde peut être considéré comme une première campagne de sensibilisation.”

Et Roseline est-elle, en tant que présidente du groupe de travail, sportive à l’origine ? “Non, pas du tout”, avoue-t-elle, “mais je suis convaincue du bien-fondé de l’activité physique. Chaque semaine, un midi, j’ai pris le pli de partir courir 30 minutes avec les collègues et je participe aux cours d’abdo-fessiers de mes collègues. Je ressens les effets positifs, notamment au niveau de ma concentration. Je participe aussi pour des raisons sociales. C’est sympa de faire une activité physique avec les collègues. C’est motivant. On s’entraine, on s’entraide, on s’encourage. Mes collègues m’aident à me faire oublier que je fais du sport !” La preuve que ces activités ne sont pas réservées aux férus de sport et que c’est avant tout convivial et amusant !

Bouger n’est pas forcément épuisant, ou ennuyeux. Téléchargez notre livre gratuit et élargissez vos connaissances!